À propos

Emilie Rousset

ÉMILIE ROUSSET est metteuse en scène, au sein de la compagnie John Corporation, elle explore différents modes d’écriture théâtrale et performative. Elle utilise l’archive et l’enquête documentaire pour créer des pièces, des installations, des films. Elle collecte des vocabulaires, des idées, observe des mouvements de pensée. Ensuite elle les déplace et invente des dispositifs où des acteurs incarnent ces paroles. Une superposition se crée entre le réel et le fictionnel, entre la situation originale et sa copie. 

Après avoir étudié à l’école du Théâtre National de Strasbourg en section mise en scène, elle a été artiste associée à la Comédie de Reims. En 2014, au Grand Palais, pour Monumenta (Ilya et Emilia Kabakov), elle crée avec Maya Boquet « Les Spécialistes », un dispositif performatif qui se réécrit en fonction de son contexte d’accueil. La pièce a été reprise dans de nombreux théâtres, musées et festivals. Elle co-réalise avec Louise Hémon une série de films courts, « Rituel 1 : L’Anniversaire », « Rituel 2 : Le Vote » et « Rituel 3 : Le Baptême de mer », projetés notamment au Centre Pompidou lors du Festival Hors Pistes. Pour le Festival d’Automne 2018, dans le cadre du programme New Settings de la Fondation d’entreprise Hermès, elle crée deux pièces au Théâtre de la Cité internationale (Paris), « Rencontre avec Pierre Pica » qui retranscrit son dialogue avec un linguiste, puis – co-signée avec Louise Hémon – « Rituel 4 : Le Grand débat » qui met sur scène le tournage d’un débat présidentiel. Avec le T2G - Théâtre de Gennevilliers et le Théâtre de la Bastille, ces deux pièces sont reprises dans l’édition 2020 du Festival d’Automne à Paris. Avec Maya Boquet, elle crée en 2019 « Reconstitution : Le Procès de Bobigny », au T2G - Théâtre de Gennevilliers, dans le cadre du Festival d’Automne à Paris. La pièce, qui remporte l’appel à projet du Groupe des 20, tourne en Île de France en 2020 et 2021. En collaboration avec Louise Hémon, elle crée « Les Océanographes », le 30 septembre 2021 au T2G – Théâtre de Gennevilliers dans le cadre du Festival d’Automne à Paris, en s’emparant des archives d’Anita Conti, première femme océanographe française.

Louise Hémon

LOUISE HÉMON 

Conjuguant cinéma, vidéo et théâtre, elle développe une pratique à la croisée du documentaire et des arts visuels. Le « réel » constitue une matière vive qu’elle sonde pour faire émerger les symboles et les mythes qui fabriquent notre imaginaire. Les héros, les aventurières, les statues, le château, la montagne sont les figures de puissance qui traversent son travail, avec une attache particulière au corps et au décor.

Cinéaste diplômée de l’Atelier documentaire de La Fémis, elle est notamment l’auteure d’un péplum documentaire, « L’Homme le plus fort »  (Hot Docs Toronto, FIFIB, diff. ARTE - 2015), d'un documentaire de cape et d'épée « Une vie de château » (Festival Hors Pistes, Centre Pompidou, diff. ARTE - 2019), d’un film chorégraphique, « Cavern » (1er prix du Festival International de Vidéo Danse de Braga, Portugal - 2016) et du spectacle « Rituel 4 : Le Grand Débat », co-signé avec Emilie Rousset (Festival d’Automne à Paris 2018, Princeton French Theatre Festival USA 2020). On peut voir son travail d’art vidéo au Centre Pompidou, à la Fondation Lafayette Anticipations, au Festival Côté Court, au Festival Actoral, à la Gaîté Lyrique, au Fresnoy Studio national des arts contemporains. Lauréate de l'aide à l'écriture du CNC, elle écrit actuellement son premier long-métrage de fiction « L’Engloutie ». Avec Emilie Rousset, elle crée « Les Océanographes », le 30 septembre 2021 au T2G – Théâtre de Gennevilliers dans le cadre du Festival d’Automne à Paris, en s’emparant des archives d’Anita Conti, première femme océanographe française.

Maya Boquet

Maya Boquet

Maya Boquet sonde le continuum entre la fiction et le documentaire. Elle recueille et assemble des récits, des témoignages, des parcours de vie, des paysages sonores, qu’elle agence différemment selon le médium qu’elle adopte, radio, théâtre ou écriture. Elle définit le langage propre à chacun de ces média et cherche à la fois leur porosité et les transferts esthétiques qu’ils peuvent subir. Elle a écrit et réalisé des fictions radiophoniques pour Radio France, mené des enquêtes sonores en Picardie (SCAM-brouillon d’un rêve 2012) ou à Paris (Bourse Gulliver 2020), collaboré avec des metteurs en scène en tant que dramaturge (Matthieu Bertholet, Gérard Watkins, Thibault Croisy, etc). Elle travaille depuis mai 2014 avec Emilie Rousset, avec qui elle conçoit et écrit Les Spécialistes et Reconstitution : le procès de Bobigny.