• reconstitution-le-proces-de-bobigny-t2g-c-ph-lebruman-2019-dsc1999-60229e0097c68
  • reconstitution-le-proces-de-bobigny-t2g-c-ph-lebruman-2019-dsc1958-60229e01de6b9
  • reconstitution-le-proces-de-bobigny-t2g-c-ph-lebruman-2019-dsc1854-60229e02a3a13
  • reconstitution-le-proces-de-bobigny-t2g-c-ph-lebruman-2019-dsc2038-60229dff98839
  • reconstitution-le-proces-de-bobigny-t2g-c-ph-lebruman-2019-dsc1638-60229e049409a
  • reconstitution-le-proces-de-bobigny-t2g-c-ph-lebruman-2019-dsc1612-60229e054072e
  • reconstitution-le-proces-de-bobigny-t2g-c-ph-lebruman-2019-dsc1443-60229e05e59a0

Reconstitution : Le procès de Bobigny

Dans un dispositif original, Émilie Rousset et Maya Boquet mettent en scène témoignages et archives issus d’un événement crucial dans l’avancée des droits des femmes. En cheminant parmi quinze interprètes, chaque spectateur construit son propre parcours de réflexion sur le sujet et ses ramifications actuelles, mais aussi sur le processus même de la représentation.

Avec Reconstitution : Le procès de Bobigny, Émilie Rousset et Maya Boquet s’emparent d’un événement historique : le procès, tenu le 8 novembre 1972, de Marie-Claire Chevalier et de sa mère pour l’avortement de la jeune fille suite à un viol. Moment crucial dans l’avancée des droits des femmes, ce procès mené par la célèbre avocate Gisèle Halimi cristallise les réflexions et combats féministes de l’époque, avec notamment les contributions de Simone de Beauvoir, de médecins Prix Nobel, de Delphine Seyrig ou de Michel Rocard. À partir de la retranscription du procès, prolongée par des témoignages contemporains, Émilie Rousset et Maya Boquet mettent en question à la fois le statut de l’archive et la résonance actuelle des thèmes abordés. Le dispositif original de Reconstitution déconstruit l’aspect théâtral du procès. Chaque spectateur est amené à choisir et à mener son propre chemin d’appropriation et de compréhension, en naviguant entre quinze interprètes comme autant de témoignages en adresse directe. Dans leurs interstices, une place est ménagée à la réflexion et à l’échange. En offrant aux spectateurs la possibilité d’une mise en perspective, la pièce interroge la notion même de reconstitution et du décalage entre un événement, les documents produits et leur représentation.

Durée : 2h30 // Le public est invité à se déplacer à son rythme de poste d’écoute en poste d’écoute. Chaque écoute dure environ quinze minutes.

Conception et écriture, Émilie Rousset et Maya Boquet / Mise en scène et dispositif / Émilie Rousset, Avec Véronique Alain, Antonia Buresi, Rodolphe Congé, Suzanne Dubois, Emmanuelle Lafon, Thomas Gonzalez, Anne Lenglet, Aurélia Petit, Gianfranco Poddighe, Lamya Régragui, Anne Steffens, Nanténé Traoré, Manuel Vallade, Margot Viala, Jean-Luc Vincent / Dispositif vidéo, Louise Hémon / Dispositif lumière, Laïs Foulc  / Dispositif son, Romain Vuillet / Dramaturgie, Maya Boquet / Montage Vidéo, Carole Borne / Régie son et vidéo, Romain Vuillet / Régie générale et lumière, Jérémie Sananes / Production, administration, L’oeil écoute - Mara Teboul & Marie-Pierre Mourgues

Spectacle créé le 10 octobre 2019 au T2G – Théâtre de Gennevilliers avec le Festival d’Automne à Paris

Production John Corporation (Paris) / Coproduction Groupe des 20 Théâtres en Île-de-France ; T2G – Théâtre de Gennevilliers ; Festival d’Automne à Paris
Action financée par la Région Île-de-France et avec l’aide du ministère de la Culture. Avec la participation du DICRéAM, avec le soutien du Fonds d’Insertion pour Jeunes Comédiens de l’ESAD – PSBB et le soutien de la Spedidam

Toutes les photos © Philippe Lebruman